Tordre la tête d'un canard à la mode dijonnaise

Publié le par USCP UNSA AN

NDR : Nous avons suivi ce -- lourd -- contentieux sans faire de vague... Une fois de plus c'est l'élu qui choisi de faire parler de lui... Le député a eté condamné aux prud'hommes à près de 30.000 € de dommages. La collègue s'interroge sur la nécessité de faire appel de la décision.


 Un député de Dijon assaisonné par voie depresse

 

le-canard.png

Secrétaire nation al aux sports à l'UMP, le député Bernard Depierre aime les échanges musclés. Le directeur 

d« La Gazette de Côte-d'Or » (70 000 exemplaires distribués gratuitement chaque semaine) l'accuse de l'avoir un peu molesté et a déposé plainte le 8 décembre. Motivée du pugilat : le journal a osé faire allusion au procès intenté à l'élu de Dijon par son ancienne attachée parlementaire, licenciée pour faute grave.

 

En fait de faute grave, cette dernière avait eu la mauvaise idée de s'interroger par écrit sur les pratiques de son patron [à son patron... NDR]. Notamment sur l'utilisation par Depierre de son « indemnité représentative de frais de mandat » pour rembourser l'achat d'un appartement. Cequi n'est pas illégal, mais pour le mois cavalier. Ces 6 200 € mensuels sont destinés à vous couvrir les dépenses liées aux activités d'élus, par exemple le loyer d'une permanence locale.

Plus ennuyeux encore, le député a sollicité, ès qualité et pendant plusieurs années, des patrons du bâtiment pour décrocher des budgets de sponsoring au profit du club de basket local. Ça tombait bien : Depierre était jusqu'en 2010 l'heureux propriétaire d'une petite entreprise, Performence Conseil, chargée d'établir ces contrats de sponsoring.

Questionné par « Le Canard » sur ce mélange des genres, le député de Dijon ne voit pas le problème, pas plus qu'il ne reconnait avoir agressé le directeur de « La Gazette de Côte-d'Or ». Bizarrement, pourtant, des milliers d'exemplaires du journal local, qui s'étonnai des méthodes de Depierre, ont disparu des présentoirs en quelques heures. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire de Puteaux, qui avait fait acheter tous les exemplaires du « Canada » où était évoqué ses comptes en Suisse, aurait elle fait des émules ?

B. R.


Publié dans Revue de presse

Commenter cet article