La déprime des primes...

Publié le par USCP UNSA AN

Nos collègues du CCAP ont adressé ce mail à l'ensemble des élus de l'opposition. Nous vous le livrons sans commentaire...

Madame la Députée, Monsieur le Député,

Face à l’actualité sociale, la Gauche parlementaire dans sa composante la plus diverse, fait actuellement des propositions pour relancer le pouvoir d’achat des Français.

Mais, dès à présent, les « Parlementaires-employeurs » que vous êtes avez la possibilité d’utiliser une politique simple et efficace de revalorisation du pouvoir d’achat de vos salariés. Ce moyen efficace s’appelle le « reliquat du crédit collaborateur ».

En effet, celles et ceux d’entre-vous, qui dispose de ce reliquat ont la possibilité de faire des primes de fin d’année à leurs assistant(e)s.

La procédure est simple : il vous suffit de demander au Service des Affaires Financières de l’Assemblée nationale la situation de votre « Crédit Collaborateur » au 30 décembre 2007. Si vous avez un reliquat sur ce crédit, vous pouvez alors demander au dit Service un « Formulaire de Prime » que vous lui ferez parvenir avant le 8 décembre 2007.

Bien entendu le groupe politique auquel vous appartenez ne manquera pas de vous signaler que le « reliquat du crédit collaborateur » peut lui être affecté. Au-delà de la question de la légitimité (tant morale, que légale) d’un changement de l’affectation de fonds destinés à rémunérer vos collaborateurs, vous n’êtes pas sans savoir que vous réglez déjà une cotisation groupe mensuelle et que les groupes de l’opposition parlementaire ont augmenté le nombre de députés par rapport à la précédente législature … et donc leurs ressources.

Les besoins en matière de pouvoir d’achat de vos groupes respectifs semblent donc bien moins criants que ceux de vos collaborateurs.

Bien cordialement,

Cercle des Collaborateurs et Attachés Parlementaires

Publié dans Salon

Commenter cet article