Libération des langues 2

Publié le par USCP UNSA AN

Économie
Une rupture de contrat pas aussi amiable qu’elle en a l’air
Ce dispositif, qui permet de résilier son contrat d’un commun accord avec l’employeur, ne garantit pas une séparation en bons termes.

La rupture à l’amiable est un succès. Avec 67 000 procédures homologuées depuis sa mise en œuvre en août 2008, dont 13 300 en mars, la «rupture conventionnelle» semble séduire salariés comme employeurs. (...)

Bisounours. Après huit mois d’application cependant, le conte de fées d’une séparation «bisounours» a fait long feu. Et les motifs de son utilisation paraissent désormais quelque peu éloignés de son but d’origine. La rupture «à l’amiable» semble ainsi utilisée de façon récurrente comme un licenciement déguisé. «La totalité des cas que j’ai traités concernent des conflit classiques, type harcèlement, non paiement de salaire ou rupture de confiance, explique l’avocat Emmanuel Mauger. (...)

Luc Peillon dans Libération du 30/05/2009

Vous pouvez lire l'article dans sa totalité ici

Sur le même sujet dans Libération de samedi-dimanche :
«Ma chef préparait le terrain à un licenciement»
Le chômage flambe encore

Un autre article passionnant :
L'insomnie reine de la nuit

[Le commentaire syndical arrive... NDR]

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

Claire L 02/07/2009 15:11

Une dépêche APF parle d'un communiqué de l'USCP au sujet de l'accident de M. le Député M. Grellier. Peut-on avoir ce communiqué sur le site de l'USCP? Merci bien.